La France à deux vitesses

Il devient de plus en plus évident que la France n’est pas capable de vivre avec son passé hérité de la Seconde Guerre mondiale. La tolérance devient une denrée de plus en plus rare et elle est maintenant une valeur à géométrie variable. Alors qu’il est absolument impossible de tenir des propos antisémites, ce qui est une bonne chose dans l’absolu, il est permis grâce à la liberté d’expression et d’association de tenir des manifestations à répétition contre le mariage entre conjoints de même sexe. L’homophobie et l’islamophobie font presque loi, tandis que l’antisémitisme semble être le péché ultime. Nous assistons à un problème de valeurs et de droits. Tous les types de discriminations et de propos haineux devraient être prohibés, pas seulement un type de propos trié sur le volet à cause d’une « bévue » historique.

Cette semaine, le parquet de Paris a ordonné la diffusion des noms des abonnés qui avaient participé à la vague antisémite sur Twitter avec les mots clics #unbonjuif et #unjuifmort en octobre dernier. À l’époque, Twitter avait suspendu les utilisateurs ayant émis des propos antisémites. Maintenant le parquet veut tenir ces personnes responsables de leurs propos et les trainer en justice. Évidemment, Twitter a refusé jusqu’à maintenant de remettre les identités de ces personnes aux autorités françaises, se disant protégé par le 1er amendement américain — portant sur la liberté d’expression et qui a une portée presque illimitée. L’intolérance à l’antisémitisme atteint son paroxysme en France, tandis qu’il est courant d’entendre dans l’espace public et de lire sur les réseaux sociaux des propos haineux envers les musulmans, les Roms ou les assistés sociaux. Ce type de propos est toléré, mais quand il est question des juifs ce n’est plus de la même filiation. Il y a littéralement une hiérarchisation des valeurs et des droits en France. Alors que tous sont censés être nés égaux en droits et en devoirs, il appert que les droits d’une certaine tranche de la population semblent plus commensurables que ceux du reste.

Alors que le parquet veut absolument amener en cour ceux ayant tenu des propos antisémites, la justice française n’a aucun problème à permettre des manifestations monstres clairement homophoniques contre le mariage entre conjoints de même sexe. Il serait étonnant de voir la justice tolérer des manifestations se voulant contre le mariage entre conjoints juifs. Ce type de manifestation serait automatiquement taxé de raciste, d’intolérable, d’attaque au sentiment républicain français. Cependant, quand ce sont les homosexuels, ce n’est pas problématique. Assez, c’est assez!

Dans les deux cas, l’intolérance sur quelque critère que ce soit ne peut pas avoir lieu et ne doit pas être tolérée. Les droits et les valeurs sont des objets qui sont par nature incommensurables. Il est grand temps qu’ils soient traités de la sorte et sur un pied d’égalité; non pas dans une hiérarchie arbitraire favorisant un groupe plutôt qu’un autre.

Advertisements
2 commentaires
  1. Val P. a dit :

    Quel est la relation entre la France et le Juifs pour que ça soit ainsi?

    • Je ne veux pas m’avancer comme un spécialiste, mais depuis la Deuxième Guerre mondiale et la collaboration française avec les nazis et l’aide à la déportation des juifs vers les camps de concentration, il y a un tabou qui règne sur la question juive (j’ai l’impression).

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :